Et là vous vous dites : »ok alors déjà comment une bloggeuse peut commencer un blog comme ça et aussi, et surtout, si elle n’aime pas ça qu’est-ce qu’elle vient nous ****** ??? »

Même si j’espère des réactions moins violentes (c’est vrai quoi on commence tout juste à faire connaissance !!) je dois dire que ce premier problème est essentiel si je veux vous parler un peu de moi pour, vous voyez, partir sur de bonnes bases (avoir envie de se faire des poutous partout et de s’envoyer des coeur par… oui bon je m’égare).

Donc il faut vous dire que bien que faisant partie de la fameuse génération Y (est-ce qu’un jour quelqu’un pourra enfin m’expliquer pourquoi Y ???) je n’ai pas eu tout de suite le virus du « tout public » et « ma vie sur un écran ». A vrai dire, Facebook faisait ses grands débuts alors que je rentrais en Seconde et je considérais alors cet outil comme l’inverse de ce qu’il nous proposait d’être : un réseaux qui éloignait les gens. Je m’explique : j’ai eu le malheur de constater que toutes les conversations autour de moi se dirigeaient petit à petit vers ce « Facebook » à qui on ne m’avait pas présenté et qui en plus d’être foutrement populaire, accaparait tous mes amis (TOUS !!!). J’ai bien vite compris que si je cherchais un allié dans la guerre que je menais contre lui, je ne pourrais compter que sur moi-même, le vieux gardien de mon lycée et éventuellement ma grand-mère (cela dit vous serez heureux d’apprendre qu’elle s’y est mise dès le début et que c’était souvent elle qui inondait ma boîte mail d’invitation à la rejoindre sur ce meeeeerveilleux moyen de communication).

Mais alors, les réseaux, en nous permettant de partager toujours plus ne nous éloignent-ils pas toujours plus les uns des autres ?

C’est ce que je croyais jusqu’à il y a peu de temps. Et oui, après avoir passé 6 ans sans Facebook, sans Twitter, sans Instagram etc… je dois dire que je me suis réconciliée lentement mais sûrement avec eux. Déjà parce que ma grand-mère commençait à devenir vraiment insistante (normal d’avoir peur d’une petite mamie en tablier à fleurs qui vous poursuit avec un iPad en hurlant « mais tu vas te connecter oui ??? sinon pas de tarte aux pommes !!! » ? Non ? Bon j’ai un autre problème à régler alors) mais aussi parce la pression de la société sur mes frêles épaules blablabla… Non j’ai craqué parce que j’en avais marre de ne pas comprendre des mots comme « statut » « hashtag » « follow » et j’en passe et des meilleurs. J’ai craqué parce que finalement c’est plutôt sympa de se servir des outils qu’on a pour créer du lien, pour se sentir appartenir à une communauté et aussi pour découvrir.

Parce que là où ma véritable histoire d’amouuuuur avec les réseaux sociaux débute c’est avec la découverte d’Instagram. Oui évidemment je suis arrivée après la guerre et oui évidemment je n’ai encore que 96 âmes charitables qui veulent bien suivre mon petit quotidien. Mais je suis en train de rencontrer des personnes incroyables et un univers foisonnant de création et c’est surtout ça qui me passionne. Alors maintenant mon portable est devenu mon meilleur ami, mon copain est enfin tranquille quand il veut « Geeker » et je maîtrise totalement le langage hashtag (même si de temps en temps je dois cliquer sur l’un d’eux, puis regarder les photos, puis ne pas comprendre le rapport, puis taper le hashtag en question dans Google et retourner à mon ignorance de débutante … on repassera pour le niveau expert en langage cybersocial).

En bonus donc, voici mon top 10 des comptes Instagram – et bien sûr les blogs qui vont avec – dont je ne peux plus me passer  (sans ordre bien sûr car il m’est impossible de faire un choix) :

fiveofdecember

carnetprune

douceviolette

agilrnamedsarah_

anneeeck

ansopaperboat

wildchild_blog

daphnemodeandthecity

horchartlou

gimmysworld

Alors merci la société d’être si branchée et merci à vous de me pardonner cette entrée en matière et de m’absoudre de mes péchés ♥

Et vous ? Vous avez eu du mal avec tous ces réseaux ?

 

 

Share:

2 comments

  1. Je savais pas que tu tenais un blog. Je suis ravie de te lire ma Eva !
    (Pour info, le Y de génération Y provient de la forme des écouteurs qui pendent aux oreilles des jeunes de notre génération !).

    1. Eva

      Oh merci Margot . Et surtout merci pour cette petite info ! Je sais enfin grâce à toi !!

Laisser un commentaire