Miss Univers 2017

Problème N°8 : Ne pas être fière de l’univers

Hello ! Et non… non je ne suis pas fière. Tout a commencé quand Iris Mittenaere « notre » nouvelle Miss Univers a déclaré :

« Je suis vraiment très fière de représenter la France et l’Univers »

Attention, je n’ai vraiment rien contre elle, elle semble vraiment très gentille et bien sûr comme tout le monde je la trouve très très belle. Seulement, je n’étais déjà pas d’accord pour considérer qu’elle représentait la France mais alors là … Alors là c’est vraiment le pompon ! Par ailleurs, je sais que je suis un peu en retard pour aborder le sujet étant donné que l’élection s’est déroulé le 30 Janvier dernier. Je n’était simplement pas sûre de le vouloir car tous les ans, je me retrouve seule dans mon entourage à faire tout un fromage de cette évènement et à être totalement contre. Mais si ce blog doit me ressembler alors je ne dois pas avoir peur de parler de ce qui me touche – à raison ou à tort-

Reprenons les choses dans l’ordre. Qui a un jour décidé comme ça sans prévenir « Tiens et si on organisait un concours pour élire la femme la plus belle de France » ? Qui a décidé en son âme et conscience de réunir des jeunes femmes venant de toutes nos belles régions et de les faire défiler en maillot de bain devant un public avertis et exigeant dans un magnifique étalage de chair fraîche ? Non parce que je ne veux pas croire que je suis la seule – féministe ou pas (ce que je ne suis personnellement pas vraiment) – à avoir noté tout d’abord le côté totalement vain d’une telle activité – elles ne sont même pas là pour présenter une collection de vêtements ! – et surtout, et c’est là que je perds tout contrôle, le petit côté marché au bestiaux teeeeellement classe.

Un marché aux bestiaux qu’est-ce-que c’est que ce truc ? C’est tout bêtement un endroit genre grand hall de gare où un paquet de mecs – il y a aussi des femmes sûrement mais on me permettra ce raccourci – vient reluquer des animaux en analysant leur corpulence, la beauté de leur pelage, la rondeur de leur jarret, la brillance de leur oeil et tout ça dans le but de faire commerce de leur petite liquette.  Ca ne vous rappelle rien ? Vraiment ? 

Ok on retiendra que demander à ces miss de défiler – avec des tenues toutes plus ridicules les unes que les autres mais ce n’est pas le sujet – pour admirer leur beauté, ne s’apparente pas si évidemment que ça au fait de les préparer à la boucherie ou au gavage mais il n’empêche… Il n’empêche. Je vous passe rapidement mon petit laïus concernant la réalité des mensurations des VRAIES françaises – la taille la plus courante étant le 40 on peut évidemment se demander comment un 34 d’1m80 pourrait être notre reflet – mais… je ressens vraiment une sorte de malaise quand je regarde ces magnifique girafes qui devraient devenir nos modèles. Car si cette « cérémonie » existe n’est-ce pas pour nous vendre quelque chose ? Du rêve ? Du fantasme ? Du complexe ? De la frustration ? 

Et on ne critiquera bien sûr pas ici la bétise des programme télévisés. Déjà parce-que moi aussi j’adore Top chef et The Voice, mais aussi parce-que ce n’est pas le propos : le concept serait tout aussi choquant s’il s’agissait d’un 8 clos. Ce qui me perturbe, par contre, c’est que la plupart des téléspectateurs – aller je sais qu’il n’y a pas que l’oncle Michel qui regarde les gars… – ne semblent pas se rendre compte, au mieux de l’inutilité de l’émission et au pire du caractère totalement humiliant de tout ça.

Quant à Miss Univers… Devrait-on – comme le voudrait les médias au vu du tapage qu’on peut noter autour de cet évènement – être fiers que la jeune femme qui représente notre pays ait été élu ? Peut-être est-ce seulement dû au fait qu’elle ait été la seule à avoir éviter le bistouri non sans jugeote.

Alors non je ne suis pas fière de l’Univers. Je le serais le jour ou les femmes médiatisée ressemblerons à ma voisine quand elle sort les poubelles et où plus personne ne pourra oser prononcer des mots comme « rooooooooh mais elle elle est trop bien foutue, j’espère que ça sera elle » avec une bière à la main.

Les problèmes d'Eva 

Share:

Laisser un commentaire