Bonnes résolutions 2017

Problème n°6 : être selfpathique

Hello 2017 ! Aujourd’hui j’ai décidé d’inventer un mot pour vous parler de MA bonne résolution de l’année. Je sais que je suis un poil en retard pour ça mais comme on dit « vaut mieux tard que jamais », non ?

Plutôt que de dresser la liste souvent trop longue et irréalisable de tout ce que j’aimerais – ou me forcerais à accomplir en 2017, j’ai eu envie de synthétiser tout ça en un seul principe : être plus bienveillante envers moi-même – d’où l’atteinte violente au petit Larousse –.

C’est bien d’avoir des objectifs mais j’ai remarqué qu’ils deviennent facilement néfastes si on commence à culpabiliser de ne pas les avoir accomplis. Et puisqu’entre temps j’ai aussi fêté mes 25 ans, pourquoi ne pas tenter la manière sage plutôt que la manière forte ?  Ces trois dernières années ont effectivement été très mouvementées pour moi et avec l’arrivée de mon quart de siècle OH-MON-DIEU !!! –, j’ai pris conscience du fait qu’on a qu’une vie certes, mais qu’on a également qu’un corps et quand il décide de dire stop, c’est généralement une bonne idée de l’écouter. Donc… Terminé les régimes trop restrictifs qui ne marchent pas plus sur moi que la 4G en plein milieu de la campagne bretonne – c’est du vécu… Evidemment ! –. Terminé aussi de me culpabiliser de ne pas avoir un corps de rêve et une taille 36. Je me met au sport pour raffermir un corps que je réapprend à aimer mais bien plus pour moi que pour me cacher du regard des autres. Est-ce que je suis la seule à me sentir obligée de cacher mes formes sous prétexte que la société veut du lisse et du sans gras ? Combien sommes-nous à nous regarder dans le miroir en sortant de la douche, à inspecter chaque petit bout de peau et à noter, sur l’horrible liste mentale de nos défauts, le moindre petit détail qui ne fait pas de nous un top model ? Combien de fois la simple vu de mon petit bidon, de la cellulite qui s’accumule sur mes cuisses et de mes bras trop larges m’a plongée dans un état dépressif sévère qui n’a, en général, pas que mon dérèglement hormonal mensuel comme origine ? Et bien c’est terminé ! On ne cesse de répéter que la beauté d’un corps de femme réside dans sa rondeur, et surtout, dans sa différence. Il me semble qu’il serait temps de prendre ces généralités hypocrites au mot.

Concernant le travail et le stress que cela génère chez moi qui suis une grande angoissée par nature doublée d’une éternelle insatisfaite, j’ai pu également tester pour vous le risque de trop s’investir au point de ne plus avoir la moindre envie de faire des choses pour soi – l’abandon de ce blog en est la preuve –. L’année 2017 sera donc l’année de l’équilibre. S’investir c’est bien, être en bonne santé mentale et physique c’est mieux. Retour du blog, retour prochain de mes petites créations personnelles et bien sûr, retour de la sérénité. Je me suis – enfin ! – rendue compte de l’importance de se sentir bien dans sa peau pour avancer et aller vers de nouvelles aventures le coeur léger.

Je me suis d’ailleurs depuis peu inscrite sur le merveilleux site www.petitbambou.com. C’est un site qui propose des séances de méditations dirigés qui permettent de se recentrer sur le plus important : le bien-être grâce à un esprit clair. Je suis bien évidemment depuis longtemps adepte de ce genre de pratiques mais je dois dire que ces séances me semblent assez bien construites pour parler au plus grand nombre. Le site propose d’ailleurs une session d’initiation de 8 séances totalement gratuites pour tester le concept si ça vous dit . Ensuite l’accès aux autres sessions est au prix de 4,99€. Ce qui me plaît le plus ? La possibilité en téléchargeant l’appli mobile, de méditer n’importe où facilement et de télécharger les séances hors connexion. C’est une petite piste mais j’en ressens déjà les effets : j’ai choisi de méditer le soir avant de me coucher et je suis beaucoup plus détendue, je m’en sers pour faire le bilan de ma journée et refermer le livre ensuite pour une bonne nuit plutôt que de ruminer en me tournant et me retournant sans trouver le sommeil. 

Toutes ces prises de conscience, m’ont aussi donné l’envie d’être plus positive dans la vie de tous les jours.

  • Plus rien dans le frigo ? On en profite pour se faire livrer un bon petit plat. 
  • Le chéri veut aller boire un verre avec ses copains sans avoir prévenu ? Je vais en profiter pour me faire un masque, prendre un looooong bain et me passer ma cellu-cup sur les cuisses – ma cellulite je l’aime mais elle peut bien être moins voyante non ? Et puis j’ai toujours l’impression d’être aussi désirable que ma grande tante Joséphine quand je fais ça (oui celle qui a de la moustache oui) donc je peux bien lui épargner des cauchemars ! –
  • Le bus est en retard ? Pas grave je vais marcher ! Euuuh non, je vais en profiter pour regarder les story snap de la journée plutôt 
  • La robe que je voulais A-BSO-LU-MENT est en rupture de stock ? Comme dis mon amie Mélissa – qui est décidément pleine de sagesse – « c’est qu’on était pas faites l’une pour l’autre ».
  • ETC ETC …

 

 

Après tout, le bonheur ne tiendrait-il pas simplement au fait de VRAIMENT vouloir l’atteindre ?

 Je vous laisse donc ici sur cette réflexion. Cet article me tenait à coeur depuis longtemps, j’espère que certaines d’entre vous s’y retrouveront. Et vous ? Comment allez-vous choisir de vivre cette année 2017 ? 

 

Logo les problèmes d'Eva

Share:

7 comments

  1. Franchement ton article fait du bien à lire! Merci bcp Eva!!!!

    1. Eva

      C’est moi qui te remercie Angie 🙂

  2. Vivre le plus simplement possible et zen, c’est ça la clé! Maintenant que tu l’as, profites en à fond!! Bisouuuusss

    1. Eva

      Merci pour ton petit commentaire Camille 🙂 bisouuuus

  3. Vraiment sympa comme article, criant de vérités!

    1. Eva

      Merci beaucoup 🙂 ça m’a fait du bien d’écrire tout ça ! A bientôt j’espère !

  4. tu as bien raison ma belle ! Comme les « Eva » sont pleine de sagesse 😉

Laisser un commentaire